Trésor de février 2021: les dessins d’ennui de Napoléon Ier

Les trésors de la bibliothèque - 11 février 2021

« Les dessins d’ennui de Napoléon »

Charles-Eloi Vial, spécialiste de Napoléon et fidèle lecteur de notre bibliothèque, a exhumé du fonds de manuscrits de Frédéric Masson un curieux document (Ms Masson 101, pièce n° 6) qu’il a analysé dans L’Histoire n° 479 de janvier 2021, en un article intitulé « Les dessins d’ennui de Napoléon » (pp. 78-79).

Il s’agit de « deux feuilles d’ordre du jour du Conseil d’État des 18 et 25 juillet 1806. Subtilisés puis revendus sur le marché de l’autographe, ces documents extraordinairement raturés montrent qu’il arrivait à Napoléon de s’ennuyer pendant les réunions. »

  • Gribouillages enfantins

« Les immenses gribouillages quasiment enfantins qui défigurent cet ordre du jour du 18 juillet évoquent ainsi les Mémoires du chimiste Chaptal, ministre de l’Intérieur sous le Consulat : « Dans la salle du conseil et au milieu d’une délibération, on le voyait, un canif ou grattoir à la main, dépecer le bras de son fauteuil […]. Pour varier ses plaisirs en ce genre, il s’emparait d’une plume et couvrait de larges barres d’encre chacune des feuilles de papier qu’il avait devant lui. Dès qu’elles étaient bien noircies, il les froissait dans ses mains et les jetait à terre ».

  • Un graffiti militaire ?

« Certains de ces graffitis évoquent par ailleurs les plans de certaines villes fortifiées, comportant plusieurs lignes de défense augmentées de redoutes. […] Peut-être laissait-il parler les spécialistes en supportant l’ennui, avant de ne prendre la parole qu’au moment du débat, où il pouvait exercer son remarquable esprit de synthèse »

  • « Lion Napo »

« Les « N » stylisés en forme de vagues sont tout aussi étonnants que les jeux sur son prénom, « Napolion – Lion Napo », qui rappellent quant à eux les témoignages des officiers de son état-major, qui l’entendaient souvent se comparer au roi des animaux au soir de certaines batailles. »

  • Observations : taches d’encre

« Dans le détail, les vingt dossiers à l’ordre du jour ce 18 juillet 1806 montrent l’extraordinaire activité des conseillers d’État, juristes minutieux et exacts, face à un Napoléon trop impatient pour entrer dans les détails. L’immense tache d’encre qui se déploie le long de la colonne « observations » suggère qu’il n’en avait guère ! »

 

Conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, docteur en histoire, Charles-Éloi Vial est spécialiste du Premier Empire. Il vient de publier Napoléon : la certitude et l’ambition (Perrin/BnF, 2020).

Cela peut

vous intéresser

Retour haut de page

Appel à candidature en cours

Centre de Recherches Humanistes

Candidatures aux Bourses 2021

Du 1 septembre 2021 au 31 août 2021

Les Bourses accordées par la Fondation Thiers - Centre de recherches humanistes sont réservées à des candidates et candidats âgés de moins de trente ans au 1er septembre 2021. Ils doivent être doctorants dans les disciplines suivantes : Lettres classiques ; Lettres modernes françaises et étrangères ; Philosophie ; Histoire ; Histoire de l'Art ; Archéologie ; Géographie. Ils ne doivent pas avoir soutenu leur thèse à la date du 1er septembre 2021, et celle-ci doit être inscrite depuis au moins deux ans au 1er novembre 2020. On ne peut pas être candidat plus de deux fois à une Bourse de la Fondation Thiers. Ces Bourses sont destinées à des agrégés de l’enseignement secondaire, à des archivistes paléographes, à des conservateurs du patrimoine et des bibliothèques, engagés dans des études doctorales, aboutissant à une thèse rédigée en français. Au nombre d’au moins 7, ces Bourses, destinées à financer un projet de recherche préexistant, sont d’un montant de 21 600 euros, somme versée en douze mensualités de 1 800 €. Les candidats doivent faire parvenir à la Fondation Thiers (Centre de Recherches humanistes), 27, Place Saint-Georges, 75009 Paris, le 19 octobre 2020 au plus tard, leur dossier de candidature (dépôt à la Fondation ou cachet de la poste faisant foi). Celui-ci, en onze exemplaires, rédigé en langue française, doit comporter : 1. un c.v. ; 2. un résumé de 2 000 signes au maximum espaces compris (une page) de leur projet de recherche ; 3. un exposé de ce projet en 10 000 signes espaces compris au maximum (5 pages) ; 4. l’attestation d’inscription du sujet en thèse délivrée par les gestionnaires de l’application Step dans l’établissement de soutenance, comportant la date de cette inscription, ou une attestation d’inscription administrative en thèse délivrée par les services de la recherche et comportant là aussi la date de cette inscription ; 5. la photocopie de la pièce d’identité. Le Directeur de la Fondation Thiers - Centre de Recherches humanistes apprécie la conformité des candidatures aux conditions exigées. Le dossier doit également être envoyé sous format électronique en pièce jointe (fondation.thiers@institut-de-france.fr). Des lettres de recommandation (pas plus de trois), émanant notamment des directeurs de thèse, peuvent être jointes au dossier ou parvenir directement à la Fondation Thiers. Les candidats retenus pour l’audition, après l’établissement d’une liste d’admissibilité sur dossier établie par la Commission de la Fondation, seront convoqués en novembre ou décembre 2020. Chaque audition dure trente minutes, dont quinze minutes d’exposé de son parcours et de son projet par le candidat.



TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT