Trésor de février 2022 : Les portraits d’Adolphe Thiers

Les trésors de la bibliothèque - 7 février 2022
  • En fin d’année 2021, la fondation Dosne-Thiers s’est portée acquéreur, en salle des ventes, d’un Portrait de M. Thiers peint en 1847 par Charles-Emile Callande de Champmartin (1797-1883), élève ou ami des peintres Delacroix, Guérin et Géricault. En 1847, Thiers a 50 ans. Sous le règne de Louis-Philippe, il a rejoint l’opposition de centre gauche et se consacre à la rédaction de son Histoire du Consulat et de l’Empire dont les premiers volumes ont connu un franc succès.

Après restauration et encadrement, le portrait rejoindra la salle de lecture de la bibliothèque, ancien cabinet de travail de M. Thiers.

La fondation possède d’autres portraits d’Adolphe Thiers :

  • Portrait d’Adolphe Thiers à l’Assemblée nationale, de Paul Delaroche (1797-1856). Thiers et Delaroche se connaissaient bien, c’est à ce peintre que Thiers, alors président du Conseil, avait confié la décoration de l’hémicycle de l’Ecole des Beaux-Arts en 1836. Peint en 1856, le portrait de Thiers est le dernier exécuté par l’artiste avant son décès. Le député de 59 ans est représenté à l’Assemblée nationale, montant l’escalier du perchoir, la main gauche posée sur le pupitre, la droite tenant un livre et des feuillets. (T 107).

 

  • Portrait d’Adolphe Thiers, par Léon Bonnat (1833-1922). Peint en 1876, un an avant sa mort (il a 79 ans), l’homme d’Etat est représenté de face, vêtu sobrement d’une redingote noire, une main posée sur la hanche. Il existe deux autres versions de ce portrait, l’une au musée de Versailles, et l’autre à Bayonne, ville natale de Bonnat. (Inv. T 106).

 

  • Thiers sur son lit de mort est peint par Meissonnier (1815-1891) à Saint-Germain en 1877. Ce portrait a figuré à l’Exposition universelle et a été acquis par la fondation Dosne-Thiers en 1927. (inv. T 68).

 

Cela peut

vous intéresser

Retour haut de page