Trésor de novembre 2016 : Crins et cheveux, un bibliothèque au poil !

Les trésors de la bibliothèque - 19 novembre 2016

On trouve de tout dans les archives de la bibliothèque Thiers ! Y compris des poils ; Mais pas n’importe quels poils ! D’abord ceux de Vizir en personne (cote Ms T 1433). Vizir ? Voyons ! Le cheval blanc de Napoléon Ier ! Celui qui figure, naturalisé et restauré au Musée de l’Armée ! Nous en avons neuf crins : nous les avons comptés. Pas étonnant que cette relique ait dû se refaire une beauté, si tous les admirateurs du grand empereur se sont servis en poils-souvenirs !

Plus sérieusement, il était d’usage, au XIXe siècle, de distribuer des mèches de cheveux à ses parents et à ses amis, de son vivant, mais aussi après sa mort. Napoléon Ier n’a pas dérogé à la règle, ainsi que l’explique Frédéric Masson dans le manuscrit Ms Masson 345, citant le testament de l’empereur : « Marchand conservera mes cheveux et en fera faire un bracelet…pour être envoyé à l’impératrice Marie-Louise ». Des mèches disposées dans des médaillons seront aussi distribués aux membres de la famille impériale, aux fidèles. Nous conservons l’un de ces reliquaires cote M 544 B, dans lequel est enfermée une toute petite mèche de cheveux de l’empereur avec un ruban qu’il a porté.

Puis c’est au tour de Napoléon III de laisser une part de lui-même sous forme de cheveux : ceux que l’impératrice Eugénie, après la mort de son époux, a envoyés à Edgard Ney, prince de la Moscowa, joints à une lettre émouvante (cote Ms T 1414).

Cela peut

vous intéresser

Retour haut de page